Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Marie-Laure Daffos - Sophrologue

La sophrologie : son histoire

L’histoire de la sophrologie caycédienne est étroitement liée à la biographie de son fondateur, le neuro psychiatre Alfonso Caycedo. Il est à l’origine de sa création, participe aux grandes étapes de son évolution et lui a consacré près de quarante années de recherche et de travail.

Le Professeur Caycedo s’est trouvé confronté, dès le début de sa carrière, à un sentiment d’impuissance devant certaines maladies mentales. Il part du constat que ses patients ont eu la conscience altérée par une série d’événements, de ressentis négatifs. Si le négatif peut avoir à ce point un impact qu’en serait il s'il arrivait à activer du positif ? D’autre part, les seuls moyens dont disposait la médecine étaient les électrochocs, les cures de sommeil (cures à l’insuline), les contentions, les bains glacés…… Il se met à la recherche d’autres moyens thérapeutiques à la fois plus efficaces et moins agressifs, tout en se passionnant de plus en plus pour l’étude de la conscience. Il s’engage d’abord sur le chemin de l’hypnose.


1960 :   En créant le terme Sophrologie, qui étymologiquement signifie « Science de la conscience en harmonie » (racines grecques : sos : harmonie, phren : conscience, logos : science) A. Caycedo prend ses distances avec l’hypnose. Cette même année il fonde le premier département de sophrologie clinique, au sein du service de neuropsychiatrie du Pr Lopez Ibor à l’hôpital Santa Isabel de Madrid

1963-64 : séjour comme médecin neuropsychiatre auprès de Ludwig Binswanger, psychiatre et phénoménologue, dans son sanatorium Bellevue  en Suisse.

1965-68 : voyage en Inde, au Tibet et au Japon pour y étudier les différentes conceptions de la conscience chez les mystiques de l’Orient. A. Caycédo s’initie au yoga indien, au bouddhisme tibétain et au zen japonais et y trouve un matériau d’une richesse exceptionnelle pour l’étude de toutes les possibilités de la conscience.

1968-82 : A. Caycédo est nommé Professeur Agrégé de la chaire de psychiatrie de la Faculté de Médecine de Barcelone. Tout en donnant des cours et en exerçant la psychiatrie, il crée les premières méthodes sophrologiques et avec ses collaborateurs, les soumet à des validations  scientifiques.

1988 : la branche sociale  de la sophrologie est créée, elle permet à tous de profiter de cette méthode qui jusque là était exclusivement réservée au monde médical. /LA_SOPHROLOGIE_POUR_QUI_.B.htm


Caycedo a réalisé un pont entre l'Occident et l'Orient : il s’est appuyé sur ses connaissances en neuro-psychiatrie, sur la phénoménologie et sur les pratiques orientales, en abandonnant leur aspect religieux, pour élaborer « une science de la conscience ».

Toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental a une répercussion positive sur notre être tout entier.

L'activation répétée du positif provoque un "effet boule de neige" sur toute la personne.